Les dessous d’une séance de maïeusthésie

Séance de maïeusthésie

Je partage avec vous les retours d’une cliente, aujourd’hui, à la suite à notre séance.

« Frédérique, vous êtes incroyable. Merci de m’avoir permis de ressentir tout ça dans mon cœur. Pourtant ce n’était pas gagné, je me suis vraiment demandée si cette séance allait servir à quelque chose tellement j’étais fermée ! »

Les apports théoriques de maïeusthésie que cette séance a soulevés

Séance de maïeusthésie: trop plein d’émotions

Trop plein d’émotions, je ne sais pas quoi en faire, ni d’où ça vient, mais c’est vraiment handicapant pour moi au quotidien.

Alors la thématique de la séance tournait autour d’un trop-plein d’émotions, associé à un: « Je ne sais pas quoi en faire, ni d’où ça vient, mais c’est vraiment handicapant pour moi au quotidien et j’aimerais comprendre d’où ça vient »

Alors il est vrai que pour avoir les ingrédients d’une séance que j’appelle « Waouh », c’est important d’avoir une demande précise avec une vraie douleur associée.

C’est pas juste un petit truc dérangeant dont je peux m’accommoder, non là c’était « vraiment handicapant pour moi au quotidien » donc il y a un vrai besoin et surtout une urgence et une vraie volonté de travailler dessus et de trouver une solution.

L’être oublié

L’être oublié, je ne veux pas souffrir, je voudrais m’en souvenir mais je n’y arrive pas, je ne sais pas comment faire. 

À ce stade-là, quand elle me dit « je ne sais pas d’où ça vient » et puis surtout avec une grande frustration de l’ordre de « avec tout le travail que j’ai déjà fait sur moi depuis des années, ça m’agace profondément de ne toujours pas avoir trouvé la source de ce mal-être » quand est-ce qu’on s’en sortira !

Alors là, en séance de maïeusthésie, je porte directement mon attention sur « cette source ».

Alors dans mon jargon ça se transforme en « cet être oublié par la psyché et qui demande à être retrouvé pour être réhabilité ».

À partir du moment où moi je vois cet être et que je lui accorde de l’attention et un espace de parole, alors je crée un chemin entre lui et la personne accompagnée. 

C’est un peu comme un barbecue par exemple.

Vous êtes chez vous en train de faire cuire les merguez et d’un coup vous avez un « être » qui vient frapper à la porte.

Premier réflexe « t’es quoi toi ?! » Mais comme on est poli malgré tout, l’étape suivante c’est « bonjour, bah écoutez, on allait passer à table, vous voulez vous joindre à nous ? »

L’être ne demande que ça en vrai, sinon il n’aurait pas frappé ! Il a tellement envie de créer du lien avec vous. Il attend juste que vous lui demandiez « Comment allez-vous ?

Je peux vous servir quelque chose ? » autrement dit « mon attention » ? Il est probable que lui ait beaucoup de choses à vous dire depuis toutes ces années qu’il essaye « désespérément » d’attirer votre attention.

Seulement, vous, bah vous ne le reconnaissez pas, pour vous c’est un inconnu.

Et vous n’arrivez pas forcément, à vous livrer comme ça, spontanément.

Vous avez besoin d’en savoir un peu plus sur lui pour vous sentir en confiance et livrer une vraie conversation et avoir envie de l’écouter et de s’intéresser à lui.


Le mental

Le mental qui protège, en séance de maïeusthésie, veut tout contrôler et ne laisse pas la place au cœur de s’exprimer.

Alors quand on porte notre attention sur lui et qu’on lui demande comment il se sent, la cliente me dit « je n’arrive pas à l’entendre, c’est bien là mon problème ».

Certes, mais qui est-ce qui n’a pas envie d’entendre ? C’est vous ou votre mental ? Et oui, c’est-là que le mental rentre en jeu là. 

La première question à poser à ce mental c’est: « En quoi c’est mieux pour toi de ne pas entendre ? » Bah moi je suis là pour te protéger, c’est ma fonction première. Et cet être-là, je ne le connais pas.

Donc je reste sur le qui-vive, et j’ai tellement pas envie que tu souffres (autrement dit de nouveau) que je filtre pour ton bien-être.

Alors la première chose à faire, c’est de reconnaître sa peur. « Je vois à quel point t’as peur de cet inconnu.

T’aimerais tellement savoir ce qu’il te veut, mais en même temps t’as tellement peur de souffrir que tu préfères ne pas l’entendre. »

Alors là, j’ai envie de dire à ce mental. Oui, c’est bel et bien ta fonction première de me protéger et merci de l’avoir si bien fait jusqu’à présent !

C’est important de reconnaître tout le travail qu’il a fait pour vous depuis votre naissance. Il a toujours été là, à vos côtés, vaillamment et un peu de reconnaissance, ça lui fait du bien. 

Ensuite, moi je trouve que c’est important après l’avoir remercié, juste de lui dire « tu sais, c’est vrai que jusqu’à présent, j’avais besoin de cette protection, parce que j’étais trop jeune pour comprendre tout ça, mais aujourd’hui, j’ai bien grandi et j’aurai vraiment besoin que tu me laisses accéder à ces souvenirs.

Aujourd’hui, j’ai besoin de comprendre d’où ça vient. »

Parce qu’en fait, lui, il est resté sur le schéma au moment des évènements, par exemple ceux de l’enfance.

Il vous a protégé en filtrant certaines informations une fois, alors il s’embête pas, il reproduit le schéma, c’est bien moins fatigant d’une certaine manière parce qu’il est en terrain connu.

Lui il n’a pas forcément compris qu’en étant plus grand, vous avez acquis la maturité pour retourner voir ce qu’il vous a filtré à l’époque.

Du coup, je trouve que c’est sympa juste de lui dire, comme à un enfant, vous lui expliquez qu’aujourd’hui la situation a changé et que vous lui demandez expressément l’autorisation d’y accéder !

J’aime bien aussi lui pointer ses qualités.

Dis donc mental, t’es un sacré observateur toi !

Pour être sûr de bien me protéger, rien ne t’échappe ! Alors est-ce que tu serais ok, pour me remontrer cet espace de tout à l’heure où je ne voyais rien et de me faire profiter de tes capacités d’observation pour me montrer des éléments qui m’auraient échappé lors du premier passage. Tu veux bien ?

Alors reportant notre attention sur les éléments précédents avec ce deal passé entre lui et vous, vous allez voir que d’un coup il vous montre des éléments. Ce n’est pas si vide ou noir que ça. Il a bien des êtres cachés là derrière.

Mental, en quoi c’est mieux pour toi de ne pas entendre?

Séance de maïeusthésie: côté cœur

Le cœur endormi qui se réveille et retrouve sa place et le droit de s’exprimer

Si une fois qu’il les a vus, vous ne les entendez toujours pas, vous pouvez lui faire remarquer « dis donc, je vois que tu les vois, mais que tu ne les entends toujours pas.

Peut-être que vous ne parlez tout simplement pas le même langage. Ça te dirait de demander de l’aide au cœur pour voir si lui arrive à décrypter tout ça ?

Bon là, dans notre séance le mental était plutôt frileux à l’idée de donner la place au cœur, parce que la demande de départ c’était « je me sens débordée par mes émotions et je ne sais pas quoi en faire ».

En fait, c’est le mental qui ne sait pas quoi faire des émotions du cœur parce qu’il ne les comprend pas et qu’il ne sait pas les interpréter.

Et surtout, ici, il a peur d’être débordé par un trop-plein. Alors vous validez ça.

Je vois à quel point t’as vraiment peur d’être submergé par un trop-plein d’émotions du cœur que tu ne sais pas gérer, du coup, c’est plus confortable pour toi, de ne pas lui laisser la place de s’exprimer.

Est-ce que ce serait possible pour toi de trouver un compromis entre, je veux bien t’écouter un peu, du moment que c’est pas trop.

Au lieu de lui interdire totalement de s’exprimer, est-ce que tu accepterais de lui accorder un peu d’attention dans la limite de tes moyens. Est-ce que ça, ça te semble acceptable ? 

Maintenant on peut porter notre attention sur ce cœur.

« Comment c’est pour toi, comment tu sens là maintenant ? »

Lui, il nous a répondu qu’il se sentait endormi. Alors on valide « bah je veux bien te croire !

Depuis toutes ces années où tu n’as pas eu le droit de t’exprimer, je veux bien croire que tu te sentes un peu endormi, t’as pas l’habitude qu’on te laisse un peu de place pour t’exprimer. « Ça c’est clair ! »

Et c’est là que la magie opère en fait.

Car en ayant posé le cadre, un cadre acceptable pour les deux parties, le mental a fini par laisser un peu de place au cœur pour qu’il puisse s’exprimer.

Alors au début c’était peut-être pas librement, mais une fois que le cœur a commencé à s’exprimer, c’est un comme un filet d’eau, une fois que la voie est tracée, c’est plus fluide et le sillon peut s’agrandir tranquillement en séance de maïeusthésie.


Le jumeau perdu

Le jumeau perdu « mais je ne comprends pas, on l’avait déjà vu, pourquoi est-il encore là ? » c’est qu’il fait parti de vous ! Autre message.

Alors il s’avère que derrière toutes ces rencontres, nous avons retrouvé un être que nous avions déjà rencontré lors d’une séance précédente.

Ma cliente me dit en séance de maïeusthésie: « Je ne comprends pas, on l’avait déjà vu, alors pourquoi est-il encore là ? »

Et bien tout simplement parce que ces êtres font partie intégrante de vous ! Si on reprend l’exemple du mental et du cœur, ce n’est pas parce que vous les avez rencontrés une fois, qu’ils vont disparaître !

En fait ils ont toujours été là, c’est juste que vous n’en aviez pas forcément conscience. Mais une fois que vous les avez retrouvés, ils sont toujours là et vous avez toujours besoin d’eux au quotidien !

Un mental et un cœur, c’est indispensable ! Et bah pour les autres êtres, c’est pareil, ils font partie de vous.

Et puis il est possible qu’ils aient un autre message à vous livrer.

On peut avoir plusieurs points de vue sur un sujet. ET c’est par parce que vous avez déjà pris la parole que vous n’avez plus rien à dire, surtout lorsque la conversation a évolué ! Vous pouvez avoir des ajouts, de nouveaux messages que vous avez envie de partager !


Comment cette séance de maïeusthésie a-t-elle été vécue?

C’était tellement bon, est-ce que je pourrai retrouver cet être une autre fois ? 

Et pour finir, elle m’a dit: « Waouh, c’était tellement bon, est-ce que je pourrai retrouver cet être une autre fois ? »

Bah oui ! En fait, lors de la séance, moi je vous ai juste accompagné sur le chemin, mais une fois que le chemin est tracé, vous êtes libre d’y retourner ! 

C’est comme si vous venez d’emménager quelque part et vous rencontrez la voisine.

Cette dernière vous propose d’aller faire les courses dans un magasin sympa que vous ne connaissez pas encore, c’est l’occasion de vous le présenter.

Une fois que c’est fait, vous avez deux options, soit vous lui demandez d’y retourner ensemble une prochaine fois, mais vous pouvez aussi décider d’y aller de votre plein gré, en fonction de vos envies.

Maintenant que vous savez qu’il existe et que vous connaissez le chemin, vous êtes autonome. Alors foncez si le cœur vous en dit !

J’ai même envie d’ajouter, cultivez ce rapport que vous avez avec vos êtres.

C’est comme l’amitié, ça s’entretient, ça fait du bien de prendre des nouvelles de temps en temps, de partager un point de vue, un autre regard.

Demandez-leur: « Comment c’est pour toi aujourd’hui ? Comment tu te sens là ? » Ils seront heureux de vous répondre !


Ces actualités pourraient aussi vous intéresser

M'appeler

M'écrire

contact@ennealogie.fr

Venir me voir

12 Lotissement Chantemerle,
69520 Grigny

Mes horaires

Du lundi au vendredi : 9h – 19h
Samedi : 10h – 12h

Me consulter à distance

Téléphone et visioconférence
Zoom, Meet, Skype